Kratie au bout du monde

Voir les dauphins ça se mérite !

En réservant notre bus pour Kratie depuis Siem Reap, je n’aurais pas imaginé passer un voyage aussi mouvementé. On nous balance dans un petit bus pour faire le ramassage à chaque guest house de la  ville avant de revenir à notre point de départ et d’embarquer dans un grand bus plus défoncé que jamais. Les sièges sont dans un état déplorable, les gens crient pour se parler, écoutent leur musique sans écouteurs et la clim’ est tellement gelée que je tente tant bien que mal de me protéger les oreilles à l’aide d’un paréo et d’une casquette. On s’arrête toutes les 5 minutes pour déposer et reprendre des passagers. Et après une attente interminable, on finit par faire une pause dans un café restaurant.

On nous dit d’attendre à une table et que quelqu’un viendra nous chercher. Première nouvelle, on n’était pas au courant qu’on allait changer de bus. On a à peine fait la moitié du chemin et on a pas eu le temps de manger. Heureusement on avait prévu le coup en confectionnant un sandwich à la fake « vache qui rit ». Pour finir, on doit monter dans un mini bus avec seulement des locaux. Il y a un code wifi mais bien sûr ça ne fonctionne pas. Par contre les enceintes du dvd du dernier soap à la mode elles fonctionnent très bien. Plus on avance et plus on s’enfonce dans la campagne.

On arrive en fin de journée dans ce qui nous semble un village après avoir visité Siem Reap. On n’a pas le temps de descendre du bus qu’on nous alpague déjà. Il n’y a que des motos alors hors de question de monter là-dessus. On prend notre courage, l’adresse de la seule guest house qu’on a trouvée sur internet et on demande aux gens notre chemin. Finalement on a bien fait. C’est vraiment tout près. Par contre, quand on découvre la chambre, on a juste envie de partir au courant. L’odeur de l’ammoniaque et les « toilettes-salle de bain » avec serrure défoncée donne envie de fuir. On se dépêche donc de partir en quête d’une nouvelle guest house pour les prochaines nuits. On trouve tout de suite mieux et pour moins cher (à retrouver dans cet article). On s’aperçoit vite qu’il n’y a pas grand chose à faire dans la ville mais le paysage est à couper le souffle.

La vie du Mékong

Le seul point positif de la guest house c’est qu’elle se trouve juste en face du Mékong. Il n’y a qu’à traverser la rue pour profiter du paysage et des scènes de vie cambodgiennes. Le fleuve s’étend à perte de vue. Les familles et les pêcheurs voguent paisiblement sur les eaux. Je crois que c’est la première fois que j’ai pris conscience que je me trouvais à l’autre bout du monde.

pêcheurs de Kratie

Kratie et la pêche

Kratie

 Au loin, on aperçoit la forêt dense, faites de cocotiers et d’autres palmiers.

Kratie

Encore une fois, quand on reste pour un temps limité dans un pays on ne peut pas tout faire. Notre priorité étant les dauphins, nous avons renoncés à la balade à vélo sur l’autre rive. Mais c’est sûrement une bonne idée d’activité pour profiter vraiment de la campagne cambodgienne.

Coucher de soleil

Côté panorama, c’est tout simplement superbe. On se régale avec le coucher de soleil sur le Mékong.

Coucher de soleil sur Kratie

sunset-kratie

Les dauphins de l’Irrawaddy

Les guest houses proposent toutes des excursions en tuk-tuk pour vous rendre sur le site. C’est un bon plan si vous n’êtes pas fan des scooters qu’il est aussi possible de louer. Le tuk-tuk ça à aussi l’avantage de pouvoir prendre des photos sans avoir à s’arrêter. Et le chemin jusqu’aux dauphins vaut vraiment le détour. Une balade au coeur de la campagne. Notre conducteur nous a fait passer par les rizières mais aussi près des habitations. Les enfants font des acrobaties sur leur vélo et vous crient des « hello ! hello ! hello ! » en courant après vous. Il y avait même un petit garçon en train de se laver dans une bassine avec plein de mousse sur la tête.

la campagne de Kratie

kratie-campagne

Les dauphins d’eau douce sont une espèce en voie de disparition. Les techniques de pêches des hommes ont totalement décimé cette population de mammifères. La protection de l’espèce est devenue une priorité pour la région et bénéficie grandement au tourisme. Sachez qu’une partie du prix du ticket de votre embarcation est dédiée à la sauvegarde de l’espèce (il reste moins d’une centaine d’individus dans la région de Kratie…).

La balade en bateau dure environ 1h. On coupe le moteur pour ne pas effrayer les dauphins. Vous êtes sûrs d’en apercevoir car ils remontent à la surface pour respirer. Par contre, ne vous attendez pas à les voir jaillir comme Flipper avec un triple saut périlleux. Les dauphins d’eau douce sont en effet très craintifs.

dauphins d'eau douce

dolphin-kratie

Préférez cette excursion en fin de journée pour profiter du coucher de soleil. Vous pourrez rester plus longtemps et ça ne vous coûtera pas plus cher.

Kratie

Avez-vous repéré le dauphin qui se cache sur cette photo ?

 

2 Comments

  1. Le paysage est juste sublime … Merci pour cette superbe découverte … Voilà, j’ai des envies de vacances de dingou maintenant =)

    *j’ai trouvée le Dauphin ^^*

    Bisous

    • C’est vrai que côté occupations ça manque un peu mais le paysage compense largement ! Ah ah ^^ il s’est incrusté sur la photo

Laisser un commentaire